Transition(s) podcast

Arthur Auboeuf (Time for the planet) : "L'entreprise pour transformer le monde"

0:00
27:49
Reculer de 15 secondes
Avancer de 15 secondes

Cette semaine, Valère Corréard reçoit l'un des fondateurs de Time for the planet, une initiative qui a un objectif pour le moins ambitieux: rassembler un milliard d'euros pour créer 100 entreprises luttant contre le réchauffement climatique.

Entrepreneur depuis l'âge de 17 ans, Arthur a commencé son parcours en créant des communautés digitales pendant ses études.

Après avoir enchainé de nombreuses expériences, l'envie de donner du sens à sa carrière a pris le dessus. Il s'est alors lancé dans un projet aussi fou qu'ambitieux : lever des fonds pour créer des entreprises à impact grâce à son projet Time for the planet. Rencontre.

D'autres épisodes de "Transition(s)"

  • Transition(s) podcast

    Le pain pour faire sa transition écologique !

    22:49

    Marie a été confinée comme nous tous en mars 2020. Elle passait chaque jour devant un laboratoire qui faisait du pain, une vitrine toute simple, mais bien plus évidemment derrière. Sa rencontre avec ce boulanger passionné de naturel et de levain lui a fait prendre un nouveau chemin : elle allait écrire un livre sur le pain ! Son objectif : transmettre la manière de faire du pain avec de la farine et de l'eau sans que ce soit trop compliqué, une histoire de fermentation. Rencontre.
  • Transition(s) podcast

    Camille rêve "d'un monde dans lequel chaque enfant aurait la chance de vivre sa vie"

    20:24

    Camille Romain-des Boscs aimerait bien un jour que son travail n'ait plus de sens, que tout aille mieux, mais elle n'est pas dupe, il y a tant de chemin a parcourir pour les enfants. Elle dirige Vision du Monde, une ONG d'aide à l'enfance, qui imagine un monde dans lequel chaque enfant aurait la chance de pouvoir vivre pleinement sa vie : bien grandir, manger à sa faim, boire de l'eau potable, être soigné mais aussi choisir ce qu'il pourra faire quand il sera adulte. Camille se confie au micro ID sur son enfance bien entourée avec tout l'amour familial nécessaire pour bien grandir. C'est assez jeune, adolescente, que l'engagement a commencé à prendre forme dans son esprit, notamment lors d'un voyage en Russie. Avant de s'engager pour une ONG, c'est dans les ambassades qu'elle a commencé à travailler, mais elle a vite été dégoûtée de "l'esprit de cour" avec un sentiment d'imposture. Elle a donc repris ses études pour changer de chemin, et faire sa part. Rencontre.
  • Transition(s) podcast

    Ne ratez aucun épisode de Transition(s) et abonnez-vous gratuitement à ce podcast dans l'application GetPodcast.

    iOS buttonAndroid button
  • Transition(s) podcast

    Néo-autonomiste : cet ancien citadin a décidé de composter sa vie d'avant

    17:45

    Dans ce nouveau numéro du podcast Transition(s), Valère Corréard reçoit Brian Ejarque, 37 ans, il tient aujourd’hui une chaîne YouTube, L’ArchiPelle, qui compte quelque 158 000 abonnés sur laquelle il raconte son quotidien en quasi-totale autonomie. Il est aussi l’auteur de l’ouvrage “Oser quitter la ville ! De citadin à néo-autonomiste, comment j’ai composté mon ancienne vie”, aux éditions Eugen Ulmer Ed et paru en 2021.   Aujourd'hui, il ne regrette rien. Sa vie n'est évidemment plus la même mais c'est ce qu'il voulait alors que la pression financière en ville devenait insupoportable. “En 2017, je suis parti de la région parisienne après plusieurs années de réflexion. J’ai travaillé pendant une dizaine d’année en tant que prestataire pour une grande société d’informatique dans laquelle je gravitais autour du domaine de l’événementiel. Contrairement à la croyance selon laquelle l’expérience me permettrait de mieux gagner ma vie, au bout de dix ans finalement, j’étais dans le rouge dès le début du mois. Je n’avais pas pour autant l’impression de vivre de manière trop excentrique. La semaine où l’on m’a annoncé que l’on ne pourrait pas m’augmenter - alors que je demandais 50 euros net par mois, ce qui me parait dérisoire par rapport au service rendu -, les médias ont aussi annoncé que dans ma boîte, les actionnaires ne s’étaient jamais autant enrichis...   J’ai eu plusieurs déclics qui sont arrivés en même temps, me disant qu’il fallait partir.”  J’ai donc eu plusieurs déclics qui sont arrivés en même temps, me disant qu’il fallait partir. D’une part, parce que mon lieu de vie en région parisienne, où l’offre et la demande sont très fortes, me coûtait cher, et de l’autre parce que j’achetais des produits, de la nourriture emballées hors de prix, alors que je ne connaissais même pas la base : comment fait-on pousser cela ? Dans quel arbre ?   J’ai donc décidé de “revenir en arrière” et de reprendre en main certains aspects de ma vie : faire pousser des fruits, avoir de quoi me nourrir, des aliments de qualité... Dans le même temps, je me suis aussi réapproprié mon énergie, j’ai appris à gérer mon eau. Aujourd’hui, je consomme quatre fois moins d’électricité et j’utilise 30 ou 35 litres d’eau maximum chaque jour...”  Pour participer au podcast Transition(s), contactez-nous : transitions(@)linfodurable.f
  • Transition(s) podcast

    Fresque du climat : un jeu pour changer les choses à notre échelle

    31:22

    Cédric Ringenbach est Président de l'association la Fresque du Climat. Après avoir fait de "grandes" écoles, il a décidé de s'engager à 100% pour le climat, son arme serait donc la pédagogie... Cette idée est le fruit d'un travail personnel, il a un jour testé un format en formation, et c'était le début de l'aventure. Il donnait un cours à 5 personnes de son entourage, un atelier de deux heures au cours duquel il avait imprimé quelques graphiques du GIEC, en entendant les conversations il réalise que le cheminement est là, rapide et efficace. Cet outil finirait entre les mains des autres. Aujourd'hui, l'association emploie une dizaine de salariés, la Fresque est un jeu qui s'est démocratisé, il aura fallu quelques années...
  • Transition(s) podcast

    Le lever de soleil sur la mer de glace a décidé Sophie : participer à la solution et ne plus faire partie du problème !

    19:32

      Sophie Portier est aujourd’hui coordinatrice Tourisme Durable à l’ADEME (agence de la transition écologique). Mais il s’agit d’une deuxième vie professionnelle puisqu’elle a été auparavant dans le marketing pour l’industrie cosmétique, « un rêve de petite fille » qu’elle a remplacé par un rêve de grande : faire sa part.  Après avoir perdu un proche dans les attentats du Bataclan, elle a décidé de se confronter de nouveau à la haute montagne , la mer de glace….C’est le choc de cette mer de glace qui avait tant changé depuis sa dernière ascension moins de dix ans avant qui va faire basculer Sophie. « Quand on part à trois heures du matin, qu’on marche en cordée et en silence. Il y a quelque chose d’assez pesant, une grande phase d’introspection. J’ai été bouleversée par une très grosse émotion quand le soleil s’est levé. C’est à ce moment-là que j’ai décidé de changer ». Comme un pèlerinage donc, Sophie a décidé pendant cette randonnée de tout changer à son retour, à tel point qu’elle ne remettra pas les pieds dans son bureau à son retour, une renaissance était en cours, « un changement profond vers un engagement ». « J’ai fait carrière dans le marketing dans la cosmétique pendant 15 ans. En effet, c’est supposément un rêve de petite fille de vendre aux femmes « comment être les plus belles ». Et pourtant le sentiment de vivre une certaine schizophrénie entre ma vie personnelle et ma vie professionnelle se faisait de plus en plus pressant. Dans ma vie perso, je cherche le contact avec la nature avec une attention à mon impact environnemental. Et dans ma vie pro, mes objectifs étaient de vendre toujours plus ! Fascinée par la haute montagne, c’est lors d’un stage d’alpinisme où je suis allée au bout de moi-même dans un environnement profondément bouleversé par le changement climatique que j’ai pris la décision de changer : participer à la solution et ne plus faire partie du problème ! »
  • Transition(s) podcast

    Julien Le Corre : la publicité peut soutenir la transition écologique

    23:29

       Dans ce nouveau numéro du podcast Transition(s), Valère Corréard reçoit un professionnel de la publicité qui a travaillé pour des marques et industries polluantes avant de se mettre au service d’acteurs à impact positif. Julien Le Corre est co-fondateur de l’agence YZ qui conseille et accompagne des « acteurs à impact positif ». « Aujourd’hui en France, le premier financeur du monde associatif en France c’est Total. Ça fait réfléchir ».  Julien n’a pas eu un déclic, il évoque plutôt un cheminement progressif et une volonté de mettre son activité quotidienne plus en adéquation avec ce qui lui semble être bon et qui va dans le sens de la société et de ses attentes. Sur la pratique des agences de pub, il est étonné que le changement ne soit pas plus rapide même si c’est le sens de l’histoire selon lui. Pour cet univers de la pub, Julien Le Corre considère que « ce qui est en train de changer c’est qu’on peut mettre nos compétences et nos talents au service de la transition ». Pour participer au podcast Transition(s) contactez-nous : transitions(@)linfodurable.fr 
  • Transition(s) podcast

    Arthur Auboeuf (Time for the planet) : "L'entreprise pour transformer le monde"

    27:49

    Cette semaine, Valère Corréard reçoit l'un des fondateurs de Time for the planet, une initiative qui a un objectif pour le moins ambitieux: rassembler un milliard d'euros pour créer 100 entreprises luttant contre le réchauffement climatique. Entrepreneur depuis l'âge de 17 ans, Arthur a commencé son parcours en créant des communautés digitales pendant ses études. Après avoir enchainé de nombreuses expériences, l'envie de donner du sens à sa carrière a pris le dessus. Il s'est alors lancé dans un projet aussi fou qu'ambitieux : lever des fonds pour créer des entreprises à impact grâce à son projet Time for the planet. Rencontre.
  • Transition(s) podcast

    Cyril Dion : Quand les citoyens délibèrent, ils vont plus loin que les politiques

    17:53

    Dans ce nouveau numéro du Podcast Transition(s), Valère Corréard reçoit Cyril Dion, réalisateur et militant écologiste. L'occasion de revenir sur la pandémie actuelle, ses causes et ses conséquences, mais aussi son expérience politique récente avec la Convention citoyenne pour le climat.
  • Transition(s) podcast

    Cyrielle Hariel : " En achetant français, on peut soigner son pays"

    20:16

    Chaque semaine, elle reçoit des dirigeants de grandes entreprises dans son émission Objectif Raison d'Être sur BFM Business. Cyrielle Hariel se dit militante et journaliste, elle fonctionne à l'intuition et ne craint pas le mélange des genres, pour elle, aucun doute, la fin justifie les moyens. Depuis plusieurs années, elle intervient dans les médias avec une signatwure : la rencontre, c'est sans aucun doute l'interview son truc. Nous lui avons donc proposé d'inverser les rôles 20 minutes, et de se confier  au micro (confiné) de Valère Corréard, pour notre podcast sur les transitions, "Transition(s)". Pour participer au podcast Transition(s) présenté par Valère Corréard, contactez-nous : transitions(@)linfodurable.fr
  • Transition(s) podcast

    Marie Toussaint : "résister avec celles et ceux qui souffrent, jusqu'à mon dernier souffle"

    21:04

    Dans ce nouveau numéro du Podcast Transition(s), Valère Corréard a interrogé Marie Toussaint, militante associative, elle a été élue députée européenne en 2019. L'écologie chevillée au corps, elle a son combat de toujours: la reconnaissance de l'écocide. Avec son regard malicieux et son sourire (quasi) permanent, Marie Toussaint ressemblerait presque à une jeune femme ambitieuse qui a choisi son camp : l'écologie. Après une ou deux rencontres, votre regard change, la nouvelle députée européenne a les coudées franches et la radicalité des militants affutés. Ne comptez pas sur elle pour faire des concessions, derrière sa bienveillance et sa tranquillité se cache une "combattante" des idées débordante d'énergie, on y croit autant qu'elle à se demander ce qu'on fait nous, pour que "tout ça" change au final, fasse à autant de vitalité militante. A l'origine de notre affaire à tous, elle vient de lancer une alliance internationale de parlementaires engagés pour la reconnaissance de l'écocide. Lutte contre la pauvreté et toutes les atteintes à l'environnement, elle voudrait son chemin mondial sans avoir à choisir entre fin du monde et fin du mois. Voici 20 minutes sur sa route, à distance Covid compatible par ces temps (re) confinés.

Découvrez le meilleur des podcasts sur l'application GetPodcast.

Abonnez-vous à tous vos podcasts préférés, écoutez les épisodes sans connexion internet et recevez des recommandations de podcasts passionnants.

iOS buttonAndroid button