Les Locomotives podcast

Les Locomotives

Le Podcast des Locomotives

Les Locomotives, c'est le podcast des femmes qui osent!  Le podcast qui te donne envie de construire une vie qui te ressemble. Dans chaque épisode, j'échange avec des femmes qui ont osé s'écouter. Elles nous racontent les projets fous qu'elles ont réalisés, les choix de vie audacieux qu'elles ont fait ou encore leurs parcours atypiques! J’échange avec des femmes venant de tous horizons, les conversations sont spontanées et sans filtre. Notre mission : apporter un maximum d'inspiration aux femmes pour leur donner envie d'aller au bout de leurs rêves et de leurs projets. L'idée, à travers chaque épisode, c’est d’adoucir les peurs de chacune pour les remplacer par l’audace et l’enthousiasme!  Du mouvement, du bruit, de la fumée, laisse toi entraîner par Les Locomotives!

47 épisodes

  • Les Locomotives podcast

    EP 40 - CHLOÉ BLOOM - PRENDRE LE PLEIN POUVOIR SUR SA VIE

    53:34

    Chloé, pour ceux qui ne la connaisse pas encore, est coach et entrepreneure.  Elles inspire et aide des milliers de personnes au quotidien, à travers sa communauté réunissant près de 250 000 personnes mais aussi à travers les divers programmes qu’elle propose.  Amoureuse de la vie, à la découverte de la joie et du bonheur et en constante introspection. La mission de Chloé c’est de pouvoir redonner du pouvoir à ceux qui le veulent pour transformer leur monde intérieur avant de transformer leurs vies.      A la base Chloé a fait des études scientifiques, elle voulait devenir nez.   Mais elle s’est rendu compte qu’elle avait besoin de contact avec l’humain.  Elle a poursuivi des études de naturopathie, phytothérapie tout en alliant communication et commercialisation.   Elle est ensuite devenue directrice pour la moitié de la France dans l’industrie pharmaceutique et biologique tout en pratiquant du fitness de manière intensive.      Puis son corps a lâché, Chloé a fait un burn out, elle s’est retrouvée paralysée et en arrêt maladie pendant plusieurs semaines.      A cette époque-là, Chloé avait déjà une communauté sur les réseaux puisqu’elle partageait activement sa passion pour le fitness et sonexpertise autour de la nutrition.     A la moitié de son arrêt maladie, elle s’est dit stop : cette mise en arrêt ne lui apporte rien.  Elle a alors lancé son premier programme détox qui a été immédiatement un immense succès au point de se demander si c’était légal de faire autant d’argent en 1 semaine.      Et là elle a réalisé qu’elle pouvait tout faire, que le champ des possibles est immense.      Chloé, c’est aussi une nomade. Cela fait 3 ans et demi qu’elle n’a plus de chez elle, elle voyage quasiment toutes les semaines. Elle avait décidé de partir un an en Australie avec son chéri mais ils ne sont jamais revenus et n’ont cessé de partir à la découverte du monde.     Dans cet épisode, Chloé est comme à son habitude, authentique. Elle parle de son burn out dû aux limites qu’elles ne s’étaient pas posé et aux valeurs avec lesquelles elle n’était plus alignées, de son rôle d’entrepreneure (manager une dizaine de personnes et être constamment sous les projecteurs), de son quotidien de nomade, de sa mission et de ses routines qui lui permettent de s’ancrer où qu’elle aille.     Comme l’explique Chloé, être à la tête d’une société, porter une mission, c’est jouer le rôle du soleil, c’est avoir la responsabilité de briller et cela peut être épuisant. Mais elle a su mettre en place des clefs comme réguler son temps de travail, faire passer en priorité ses loisirs, ses moments de détente et de déconnexions et surtout se foutre la paix.     Connais-toi toi-même et tu connaitras le divin.   
  • Les Locomotives podcast

    EP 39 - CHARLIE - J'AI TOUT PLAQUÉ, 2 MOIS AVANT MON MARIAGE

    58:10

    Cet épisode fait écho à l’épisode précédent dans lequel nous évoquons un constat : de nombreux couples semblent heureux mais ne le sont pas. Cependant, ils restent ensemble.      Charlie a 31 ans, elle est maman de deux enfants et entrepreneuse en devenir.      Il y a 6 ans, elle n’a pas tourné une page mais elle a fermé un livre entier.  Elle a tout quitté, son fiancé, ses amis, sa famille et Paris.     Charlie, c’est la première petite fille de 11 petits enfants.   Qu’elle le veuille ou non, depuis toute petite, elle est sous les projecteurs.  Avoir de l’attention c’est agréable mais quand ça prend trop de place dans notre vie cela devient pesant.  Elle ressentira très vite beaucoup de pression, la pression de devoir être cette petite fille modèle pour satisfaire sa famille et les rendre fiers.     Faire ses propres choix, elle en rêvait. Mais comment faire quand on a la sensation d’être constamment influencé.     Charlie perd son papa à l’âge de 14 ans, et cela bouleverse sa vie.   Elle ressent alors l’envie de prendre son indépendance, de couper un peu les liens avec sa famille et de faire ses propres choix.      La famille, les parents ont souvent l’impression que l’on perd le contrôle lorsque l’on n’échappe à leur contrôle mais on ne fait que prendre notre autonomie et on prend le contrôle sur notre propre vie.      A 18 ans, Charlie se met en couple avec un homme de 28 ans et s’embarque dans une vie qui ne lui correspondra pas… Mais elle restera, car elle a peur d’être seule, peur de tout recommencer.   Personne ne sait ce que Charlie ressent à ce moment-là, ses amies les voient même comme le couple parfait.     Et un beau jour, il la demande en mariage devant toute sa famille… Charlie a alors la sensation de ne plus jamais pouvoir reculer.   Mais elle se persuade que cela la rendra heureuse et se lance dans l’organisation de son mariage.     Et une personne viendra chambouler toute sa vie…  Elle prendra la décision folle d’annuler son mariage 2 mois avant, un mariage de 200 invités qui devait se tenir à l’étranger.  Mais ce sera la meilleure décision de sa vie, en faisant ce choix, Charlie décide enfin de reprendre le pouvoir sur sa vie.      Une culotte, un jean, une brosse à dent, un départ à l’étranger, un road trip sans s’embrasser, tomber enceinte en quelques mois et une demande en mariage dans les airs.      Charlie nous ouvre les portes de sa vie, de son passé et se livre à nous sans filtre.
  • Les Locomotives podcast

    Ne ratez aucun épisode de Les Locomotives et abonnez-vous gratuitement à ce podcast dans l'application GetPodcast.

    iOS buttonAndroid button
  • Les Locomotives podcast

    EP 38 - CLAUDIA & MÉLANIE - NOUS SOMMES COACHS EN RELATIONS AMOUREUSES

    46:26

    Il est vrai que nous avons grandi avec les dessins animés Disney, les princes, les princesses, les contes de fées.   Et c’est comme cela, qu’en devenant femme nous allons imaginer inconsciemment ou consciemment nos relations de couple.      Claudia et Mélanie ont fait un constat il y a quelques années : beaucoup de couples restent ensemble alors qu’ils ne sont plus heureux. Cependant, ils ont peur de partir, peur d’être seul, peur de ne jamais retrouver quelqu’un ou encore peur de blesser l’autre.      Parfois même, certains couples dans ce cas de figure décident de faire des enfants ou encore de se marier pour tenter de relancer la dynamique ou l’étincelle. Et malheureusement rien n’y fait.     Pour Claudia et Mélanie, ce constat est désolant.  Elles comprendront très vite que cela est majoritairement lié à l’estime de soi et la confiance en soi.      C’est alors, que pendant une soirée dans un bar elles ont une idée : « Et si on faisait ducoaching en rupture ? »  Elles décident alors de créer Self Love Project.      C’est vrai que depuis des générations, nous ressentons une certaine pression sociale.      On a l’impression qu’à 30 ans nous devons être en couple, mettre en route le premier enfant et prévoir le mariage. Nous avons l’impression qu’être célibataire à 30 ans est une honte et c’est comme si nous devions représenter cette imagine du couple épanoui. Et c’est d’ailleurs pour cela que certains ne le sont pas mais se sentent rassurés de pouvoir être dans cette représentation.      Finalement la mission de Self Love Project s’est naturellement tournée vers autre chose.  Ce sont des femmes célibataires qui se sont tournées vers Claudia et Mélanie.      Des femmes qui ont eu connu pour la plupart beaucoup d’échecs amoureux, elles ont le sentiment de ne pas être aimables. Elles sont prises dans des schémas répétitifs et déceptifs.   Elles finissent alors par perdre confiance en elles.      Le programme de coaching : un mélange de développement personnel lié estime de soi et d’un vrai travail sur les relations passées et ce que l’on veut.   Claudia et Mélanie vont aider leurs coachées à déconstruire les croyances qu’elles pourraient avoir vis-à-vis du couple.      Ne devrait-on pas remettre un peu de rationalité et de raison autour de la relation de couple ?   L’amour est-il le seul guide à prendre en compte ? Il y aussi les aspects pratico-pratique ? Les intérêts communs, la vision de la vie.      Alors non le coup de foudre n’arrive pas toujours, et évidemment qu’il est agréable de partager son bonheur à deux mais comme dit Claudia l’impatience te fera perdre ton temps.    --->>> Si toi aussi tu as envie de devenir une locomotive, de construire une vie qui te ressemble, de faire tes propres choix et de mener tes projets à bien : Découvre le programme de coaching by Les Locomotives : https://www.leslocomotives.fr/le-programme/ 
  • Les Locomotives podcast

    EP 37 - FLORENCE - J'AI FAIT LE TOUR DU MONDE EN STOP

    37:46

    Elle avait 27 ans quand elle est partie et 35 ans quand elle est revenue.   Florence est la première femme à avoir réalisé un tour du monde uniquement en stop.  8 ans en continu sans reveniren France.     Elle pensait partir pour 2 ou 4 ans maximum, mais finalement cette aventure a duré 8 ans.     Faire le tour du monde, c’est le rêve de Florence depuis qu’elle est adolescente.     Comme beaucoup, elle a repoussé ce rêve à plus tard, jusqu’à sauter le pas à 27 ans.     Pourquoi le faire en stop ? Tout simplement pour économiser son argent et rencontrer des gens. Et finalement, c’est aussi devenu un challenge.     Il n’y pas eu un déclic mais deux prises de consciences.     Florence était freelance journaliste reporter d'images pour France 3, et à cause des restrictions budgétaires au sein de son entreprise, elle a commencé à avoir moins de travail et plus de temps pour penser. Mais surtout elle réalise qu’elle n’avait pas envie de se démener pour trouver plus de missions.     Puis le vrai déclic c’est le jour où elle s’est entendu dire à ses amis, pour la millième fois : moi je rêve de faire le tour du monde. Et à ce moment-là, s’entendre dire ça de nouveau, c’était la fois de trop. Ça fait des années qu’elle disait ça aux gens, sans le faire.  Elle a donc décidé de se lancer.     Elle a commencé son tour du monde en cherchant un bateau stop sans avoir de destination précise en tête. Et son premier pays fut le brésil.     Des péripéties, elle en a rencontré plus d’une comme se retrouver face à a des grizzlys, à un rhinocéros, être emporté par le courant d’une rivière ou encore bloquée en haut d’un glacier.     Être la première femme à faire le tour de monde en stop, pendant 8 ans, c’est plus qu’une aventure, c’est un exploit.   --->>> Si toi aussi tu as envie de devenir une locomotive, de construire une vie qui te ressemble, de faire tes propres choix et de mener tes projets à bien : Découvre le programme de coaching by Les Locomotives : https://www.leslocomotives.fr/le-programme/ 
  • Les Locomotives podcast

    EP 36 - LISA - 24 ANS & ENTREPRENEUSE ENGAGÉE

    49:07

    Lisa fait partie de ses très jeunes entrepreneuses qui porte des projets ayant du sens.   En 2019, alors qu’elle était encore étudiante, Lisa commence à réfléchir à un projet de création d’entreprise.     Durant 6 mois, elle rencontrera plusieurs étapes avant de se lancer dans son projet.   En fait, cela a été un enchainement de choses qui lui feront avoir le déclic.     Lors de l’ascension de l’application Yuka, Lisa était alors stagiaire marketing developpement au sein d’une grande entreprise de cosmétique. Ils ont commencé à scanner tous leurs produits cosmétiques et se sont rendu compte que la quasi-totalité de leurs produits étaient mauvais pour la santé.      Lisa a commencé à se pencher sur la compréhension du rapport entre le corps et la science.  Quel est l’impact des cosmétiques sur notre corps ?     Elle s’est aussi rendu compte que les shampoings naturels était pour la plupart des produits solides qui ne font pas l’unanimité, loin de là.   Nous sommes très peu à souhaiter tester ou adopter le shampoing solide. Et ceux qui teste abandonne souvent.      Lisa a mis deux ans à préparer et à travailler sur sa marque LAO pour fabriquer des shampoings liquide naturels et bio.      C’est drôle car Lisa représente bien sa marque car elle est dotée d’une chevelure de rêve.     Porter un tel projet demande d’être passionné, audacieux et tenace. C’est beaucoup d’investissement financier mais aussi une importante charge mentale.     Je ne sais pas vous mais quand l’application Yuka a pris davantage d’ampleur, c’était l’hallu totale. Se rendre compte que depuis des années on utilisait des produits nocifs pour notre corps. Que le marketing autour de toutes ses marques était un énorme mensonge mais surtout que toutes ses marques n’hésitaient pas à mettre nos santés en danger simplement pour vendre.  Du coup, je me retrouvais à scanner 72 produits dans le rayon, parfois juste par curiosité et je me suis quand même dit qu’on nous prenait bien pour des cons!    Non seulement Lisa porte ce projet avec le cœur mais aussi avec beaucoup de bienveillance. Elle n’est pas obsédée par le fait de vendre absolument, même si elle sait que cela peut nuire à son entreprise mais par contre elle est déterminée à nous proposer des produits de grande qualité.      Dans cet épisode, Lisa partage avec nous sa vision sur le monde des cosmétiques, sa stratégie et les détails de cette aventure qui représente aujourd’hui une grande partie de sa vie et de son quotidien.     --->>> Si toi aussi tu as envie de devenir une locomotive, de construire une vie qui te ressemble, de faire tes propres choix et de mener tes projets à bien : Découvre le programme de coaching by Les Locomotives : https://www.leslocomotives.fr/le-programme/ 
  • Les Locomotives podcast

    EP 35 - OLIVIA COURBIS - DETERMINEE A DEVENIR DANSEUSE

    35:34

    J’ai découvert Olivia pendant le 1er confinement. Elle donnait des cours de fitness et de yoga en ligne via instagram. Une énergie de folie, j’ai tout de suite adoré. Olivia, elle donne la pêche, elle est positive et en plus elle est très drôle.      Olivia c’est clairement une sportive, elle a ça dans le sang.  Et ce n’est pas par hasard, dans sa famille, tout le monde vient du milieu sportif.      Olivia est la fille de Rolland Courbis, ancien joueur de foot puis entraîneur et maintenant chroniqueur radio sur RMC et sa mère était sportive de haut niveau judokate et actuellement journaliste sportive sur beIN sport.      Elle a tenté plusieurs sports jusqu’à découvrir la danse même si elle explique que son corps n’était pas forcément fait pour ce sport.   Du haut de ses 1m82, peu de portes lui ont finalement été ouvertes.   Comme elle l’explique, soit elle avait la taille mais pas le corps ou alors elle avait le corps mais pas la taille.  Et finalement, elle a su trouver son style et sa place. Mais surtout, elle a su faire confiance à son corps et avancer main dans la main avec lui.       Il y a quelques années, Olivia annonce à ses parents qu’elle souhaite partir en sport étude danse.      Le deal avec ses parents : avoir le bac.  Une fois le bac en poche et une fois avoir prouvé à ses parents qu’elle pouvait gérer école de danse et études, elle part direction New York pour pousser les portes de la grande école de danse Alvin Ailey. Elle partalors réaliser ses rêves.      Elle nous raconte son quotidien au sein de l’école de danse où elle y passera 3 belles années.     Olivia part ensuite à Londres, en Allemagne puis rentre à Paris.      Elle passe beaucoup de castings sans trop savoir vers quoi se diriger.  Elle rencontre ensuite Redha et part plusieurs mois en Argentine pour apprendre et danser auprès de lui.      Grâce à la danse, Olivia a eu l’occasion de voyager et de vivre de folles expériences, comme faire le défilé Hermès à Shanghai.      Avec Olivia, on parle aussi du lâcher prise que demande la danse pour pouvoir s’exprimer pleinement.      A travers son récit, on réalise l’état d’esprit puissant d’Olivia, un état d’esprit positif qui lui permet d’aller toujours de l’avant et de réaliser ses rêves.      Comme elle le dit : Make it happen! --->>> Si toi aussi tu as envie de devenir une locomotive, de construire une vie qui te ressemble, de faire tes propres choix et de mener tes projets à bien : Découvre le programme de coaching by Les Locomotives : https://www.leslocomotives.fr/le-programme/ 
  • Les Locomotives podcast

    EP 34 - FLORIE - CRÉER UN EMPIRE DE CULOTTES

    44:45

    Florie est la cofondatrice de la marque We Are Jolie, anciennement Jolies Culottes.     Elle a commencé sa carrière dans la communication, dans une grande agence de pub. C’est à ce moment-là qu’elle réalise l’importance du marketing et de la communication pour vendre.   Quelques années après, elle rejoint une aventure entrepreneuriale.   Elle a alors eu une sorte de prise de conscience : non l’entreprenariat n’est pas réservé aux élites !   Le plus important c’est de savoir où l’on veut aller et comment vendre un produit.      Alors elle s’est dit, et si je me lançais ?     We are Jolie est une marque de lingerie mais pas n’importe laquelle !     T’es-tu déjà senti serré, mal à l’aise, dans une jolie culotte que tu venais de t’offrir ? As-tu déjà pensé que le prix des culottes est parfois beaucoup trop cher alors qu’elles sont faites en Chine ?      Et bien l’idée est née de ces problématiques. Répondre à une problématique est d’ailleurs le point de départ d’une création d’entreprise.      Florie et sa cofondatrice proposent des culottes jolies, éthiques et surtout hyper accessibles ! Mais comment est-ce possible ?   Beaucoup de négociations avec leurs usines au Portugal pour obtenir de meilleurs prix, supprimer un maximum de détails inutiles sur leurs culottes et beaucoup moins de marges comparées aux marques de lingerie classique !      Ce que j’ai aussi aimé dans notre échange avec Florie c’est qu’elle désacralise l’entreprenariat. Non l’entreprenariat n’est pas réservé aux personnes ayant fait HEC ou l’Essec. Ça, c’est un cliché !   Florie explique que lorsqu’elle s’est lancé, elle s’est d’abord assuré d’obtenir une rupture conventionnelle pour avoir des indemnités de chômage. Elle parle aussi de la peur de l’échec et du regard des autres que l’on peut ressentir mais elle raconte qu’elle n’a jamais réfléchi comme ça ! Pour Florie, le pire, c’est de ne rien vivre ! Il vaut mieux se casser la figure sur un projet qui va te faire vibrer comme jamais que de ne rien vivre!     Florie nous raconte tout, de sa première vente jusqu’à l’ascension de leur empire de culottes. Des péripéties elle en a rencontrée, comme repartir de zéro mais aussi multiplier par douze leur chiffre d'affaires.      Il n’y a pas de secret, ce sont des bosseuses et elles ont tout fait pour y arriver. Elles n’ont surtout jamais cessé d’y croire et n’ont jamais cessé de se remettre en question.      Florie et sa cofondatrice ont su prendre en compte le fait que les femmes ont toutes des corps divers et variés. Elles n’ont pas monté une marque body positive, elles ont juste montré la réalité de notre diversité.  En fait, elles font du bien ! Alors, merci de communiquer aux femmes nos vraies formes, nos vrais corps.     Savais-tu que 95% des femmes ne connaissent pas réellement leurs tailles de culottes ?  En fait, ta taille de culotte serait égale à une taille de plus que ta taille habituelle.   Du coup, j’ai réalisé que ça faisait 30 ans que je portais des culottes trop petites !    --->>> Si toi aussi tu as envie de devenir une locomotive, de construire une vie qui te ressemble, de faire tes propres choix et de mener tes projets à bien : Découvre le programme de coaching by Les Locomotives : https://www.leslocomotives.fr/le-programme/ 
  • Les Locomotives podcast

    EP 33 - CAMILLE - J'AI VAINCU LA DERMATILLOMANIE

    52:17

    Camille a été atteinte de dermatillomanie pendant 15 ans et elle est devenue patiente experte. Il s’agit d’un trouble psychique qui touche la peau. C’est un trouble anxieux qui se manifeste par des grattages et l'envie de triturer des irrégularités que l’on peut avoir sur la peau. Être obsédée par l’envie de lisser sa peau. Un trouble qui toucherait finalement plus les femmes que les hommes. La dermatillomanie se manifeste aussi par ce que l’on appelle des crises. Camille raconte que les crises peuvent parfois durer 4h. On se rapproche du miroir, on commence à percer, à toucher, et on rentre dans une sorte de transe.   Ensuite, le visage est tellement abîmé, qu’on en vient à se cacher, à mentir, à annuler des soirées en attendant de retrouver son visage.   Pour Camille, ça a démarré à l’âge de 12 ans. Elle rentrait chez elle, et le rituel débutait, elle allait examiner sa peau et elle commençait à se gratter et à se triturer des heures durant. Camille a toujours été très sociable et entourée de nombreuses amies mais elle contenait finalement en elle beaucoup de choses. Elle intériorisait pour représenter l’image d’une jeune femme épanouie, une sorte d’image parfaite. Elle a passé des années à se camoufler le visage à l’aide de couches de maquillage. Elle s’est rendu compte de la difficulté d’être différente et que pour assumer sa différence il faut avoir un fort degré de confiance en soi.   Camille c’est une battante, elle a tout essayé pour s’en sortir. Elle a entamé une thérapie qui lui a permis d’extérioriser, mais aussi une thérapie cognitive et comportementale. Elle a testé des médecines alternatives comme des séances d’hypnose, de l’EFT et est allée voir un psycho-énergéticien.   La dermatillomanie est le symptôme de quelque chose qui ne va pas alors elle devait traiter la cause.   Depuis qu’elle est petite, Camille entend qu’elle est très mignonne et cela nourrit l’une de ses croyances : croire que sa valeur était basée sur sa beauté. Et lorsque l’acné est arrivée sur son visage, cela a réellement cassé la brique de sa confiance en elle.   Elle a alors cherché à comprendre qui elle était réellement en dehors de son apparence physique.   Aujourd’hui, Camille partage tout au sujet de ce trouble et sur son expérience, à travers sa communauté réunissant presque 20.000 personnes.   Il manquait cruellement d’informations sur la dermatillomanie alors elle a décidé de communiquer pour aider d’autres personnes vivant avec ce trouble. Elle dévoile la réalité et des photos d’elle pour montrer ce qu’elle a vécu et pour être 100% transparente.   Camille a voulu aller plus loin en sortant un livre début juin et elle a eu 1000 commandes en 2 semaines. Cela prouve que Camille n’est pas la seule ! Se trouvant limitée à travers son compte Instagram, elle a souhaité toucher plus de monde mais surtout proposer des informations qui restent. Un vrai partenaire de guérison.   Dans cet épisode, on parle image de soi, acceptation de soi, de différence, d’amour de soi, de confiance en soi et de la place de la beauté dans notre société.   Et finalement, qui sommes-nous réellement en dehors de notre enveloppe physique ?    --->>> Si toi aussi tu as envie de devenir une locomotive, de construire une vie qui te ressemble, de faire tes propres choix et de mener tes projets à bien : Découvre le programme de coaching by Les Locomotives : https://www.leslocomotives.fr/le-programme/ 
  • Les Locomotives podcast

    EP 32 - VICTOIRE - DE MEDECIN A GIRL BOSS

    51:45

    Victoire est cofondatrice du premier média sur la mode responsable, The Good Goods.  Médecin de formation et plus précisément radiologue, Victoire a fait un virage à 180 degrés.  Le conditionnement socio-professionnel dans lequel elle a évolué, a amené Victoire à faire des études de médecine sans trop se poser de question mais simplement pour faire plaisir à ses parents.   Cependant, Victoire a toujours eu une passion, la mode et les magazines. Jamais elle ne s’était autorisée à penser que cela pourrait déboucher sur un potentiel job.   Elle se lance alors dans des études de médecine et obtient sa première année.   Les années d’études passent mais une question règne : est-ce qu’un jour dans cette même vie, une deuxième vie l’attend ? Une vie qui lui ressemble, qui correspondrait réellement à ses envies.      Elle va au bout de ses études, devient radiologue et part direction Paris.   Qui dit Paris dit culture. Elle découvre le fonctionnement des galeries d’art, s’intéresse à l’économie solidaire, se rend sur les bancs de Dauphine pour assister à diverses conférences.      Victoire se dit être hyperactive. Effectivement, même après ses longues journées passées à l’hôpital, elle ressent un vrai besoin de nourrir davantage sa soif d’apprendre et de s’informer. Elle se met aussi à rédiger des articles pour un média.      Elle décide également de se lancer dans un master 2 EdTech au centre de recherches interdisciplinaires de Paris, où elle apprendra les différentes méthodologies numériques et digitales pour apprendre des choses aux autres.      Elle commence à faire beaucoup de recherches sur ce que dit la science vis-à-vis de la mode.     Comme elle dit, elle s’est prise dans la face toute la réalité sociale derrière l’industrie de la mode. Elle lit le best-seller "Indignez-vous" de Stéphane Hessel et elle est effarée. Oui parce que sans le savoir elle cautionnait l’esclavagisme et les méthodes scandaleuses causées par l’industrie de la mode. Mais, malheureusement, comme la plupart d’entre nous.    Passé cette phase d’indignation, elle commence à chercher des solutions.      Victoire a toujours été l’amie qui conseille ses amies en mode, qui donne les bonnes adresses, qui connaît les méthodes simples pour customiser les fringues mais c’était aussi un annuaire ambulant. L’annuaire des bonnes adresses. Elle avait carrément créé un tableau excel par arrondissement de paris qui recensait toutes les bonnes adresses.     Elle se dit alors : si tous ces gens écoutent mes conseils, ils m'écouteront peut-être si je leur propose des solutions pour répondre à ces problématiques liées à la mode.   Elle part en voyage puis elle réalise qu’elle veut développer un support médiatique en ligne. Elle en parle à son petit frère, et ils créent ensemble The Good Goods.   Elle finit son internat, devient chef de clinique puis troque définitivement sa blouse de médecin contre sa veste de co-fondatrice de The Good Goods.      Elle fait le grand saut, avec certes un parachute doré comme elle l’explique mais elle fait le grand saut et elle l’assume pleinement.   Finalement elle a toujours été convaincue de sa légitimé à faire ses propres choix.   Elle savait qu’elle ferait des études pour faire plaisir à sa famille et qu’ensuite elle choisirait son propre parcours.      Sa mission à travers The Good Goods : Bien être et bien faire à travers ses vêtements.  Pousser à une meilleure consommation mais qui ne soit pas restrictive.     The good goods vient d’emménager à la caserne, le plus gros accélérateur européen de l’industrie de la mode responsable.      Alors, comment passer de médecin à girl boss? --->>> Si toi aussi tu as envie de devenir une locomotive, de construire une vie qui te ressemble, de faire tes propres choix et de mener tes projets à bien : Découvre le programme de coaching by Les Locomotives : https://www.leslocomotives.fr/le-programme/ 
  • Les Locomotives podcast

    EP 31 - PHILOMÈNE - DEVENIR GRAND REPORTER

    49:15

    Fille de parents hôteliers, Philomène a grandi dans un charmant hôtel dans les Vosges.  A l’âge de 8 ans, lors d’un festival du film, elle rencontre dans ce même hôtel, un vieil homme ancien grand reporter, François Chalais.  Il lui raconte alors ses aventures de journaliste, les guerres qu'il a couvert et ses diverses missions. Fascinée par ses histoires, Philomène passe des heures avec cet homme et ça deviendra très vite le rêve de petite fille de Philomène, devenir Grand Reporter.     Rêve qu’elle désignera, quelques années plus tard, comme inaccessible. Alors pour faire simple et efficace, elle part en école de commerce pour s’orienter dans le domaine de la finance.       A 23 ans la vie lui fait traverser une dure épreuve, elle apprend qu’elle doit se battre contre un cancer.   Une nouvelle qui viendra évidemment chambouler sa vie mais qui lui fera aussi prendre conscience que la vie peut être courte et qu’il faut profiter de chaque instant.      Elle décide alors de tenter de réaliser son rêve de petite fille, devenir grand reporter. Elle part à Londres pour faire des études de journaliste.   Elle travaille d’abord pour une société de production puis rejoint Chanel 4, le France 2 anglais.      Elle passe plusieurs années sur divers postes, n’attendant qu’une chose, partir sur le terrain.   Et ce jour finit enfin par arriver, sa première mission aura lieu au Mali lors de la guerre en 2013. Elle saute dans l’avion sans se poser de question. Mission qui durera 5 semaines, lors de laquelle elle aura l’opportunité de faire son 1er direct.     Elle sera par la suite embauchée par ITV, elle effectue diverses missions en Irak, en Syrie, à Gaza, couvrira le tremblement de terre au Népal, l’épidémie d’Ebola.      Elle est ensuite partie vivre en Inde, où elle a été chef de bureau chez France 24 pour couvrir toute l’Asie du sud-est.      Durant cet épisode inédit, elle nous raconte ses diverses missions. Par exemple en Afrique du sud, elle arrive juste après un massacre, elle explique alors qu’elle n’a jamais vu autant de violence dans les yeux des gens.   En Inde, elle couvrira en sujet lié à la disparition d‘enfants, des enfants kidnappés par exemple pour travailler dans des usines.     Durant toutes ces années, elle fait des rencontres hors du commun, « ces héros du quotidien, ces guerriers de l’ordinaire » comme elle les appelle.  Être grand reporter c’est couvrir des conflits ou des catastrophes humanitaires mais c’est aussi être témoin de moment historique, c’est beaucoup de rencontres, des aventures humaines incroyables.      Elle a finalement reçu des leçons de vie puissante.      Philomène a aussi l’habitude de prendre des virages à 180 degrés, elle fonce et ne se pose pas de question. En général, ses envies, désirs dépassent largement ses peurs.   Elle a aujourd’hui 35 ans et a repris ses études pour intégrer science po. En partie pour en apprendre davantage sur le contexte géopolitique actuel et comprendre les situations qu’elle a pu vivre durant ces années sur le terrain.      Comme elle le dit si bien : Elle a vu le pire et le meilleur de l’humanité. --->>> Si toi aussi tu as envie de devenir une locomotive, de construire une vie qui te ressemble, de faire tes propres choix et de mener tes projets à bien : Découvre le programme de coaching by Les Locomotives : https://www.leslocomotives.fr/le-programme/ 

Découvrez le meilleur des podcasts sur l'application GetPodcast.

Abonnez-vous à tous vos podcasts préférés, écoutez les épisodes sans connexion internet et recevez des recommandations de podcasts passionnants.

iOS buttonAndroid button