Politistes dans la Cité podcast

#05- Alain Faure: Un chercheur sur le divan

0:00
35:55
Reculer de 15 secondes
Avancer de 15 secondes

Dans ce cinquième épisode de Politistes dans la Cité, nous recevons Alain Faure, directeur de recherche au CNRS, rattaché au laboratoire PACTE, à Grenoble, notamment auteur de l'ouvrage Des élus sur le divan (2016) sur lequel nous revenons dans l'épisode, et directeur d'une collection aux Presses universitaires de Gre« Le virus de la recherche » qui rassemble des textes courts, grand public, écrits par des chercheurs, toutes disciplines confondues, sur les effets de la pandémie Covid-19. Dans cet épisode, nous abordons plusieurs thèmes chers à l'esprit du podcast en revenant sur la variété de l'engagement du politiste, tant sur le plan scientifique que politique. Après un détour sur le pouvoir local, en France, au Canada, en Italie et au Japon, et sur pourquoi et comment la science politique peut s'emparer des émotions des élus, Alain Faure nous fait partager sa conception du chercheur engagé dans la Cité: à travers l'écriture dans des formats accessibles au grand public, mais aussi en assumant le rôle de "conseiller du prince", comme cela a été son cas lors de la dernière élection municipale à Grenoble. En plus des références ci-dessous, vous pourrez retrouver toutes ses publications et réflexions sur son carnet de recherche, accessible à tou.te.s. Bonne écoute!

Pour aller plus loin

Michelle Daran, Alain Faure, Patrick Levy, Olivier Noblecourt, Martin Vanier, « Les leçons du "laboratoire grenoblois" », Note pour la Fondation Jean Jaurès, 2021

Alain Faure, Les ivresses inattendues du pouvoir local (voyage en ego-politique), Sens-Dessous, Edition de l'Association Paroles, Ticket 21 (2018)

Alain Faure, « Quand les larmes des puissants incarnent leur force politique », The Conversation, 14 octobre 2019 : 

Alain Faure et Emmanuel Négrier (dir.), La politique à l’épreuve des émotions, Rennes, PUR, 2018. 

Alain Faure, Des élus sur le divan. Les passions cachées du pouvoir local, Grenoble, PUG, 2016. 

Alain Faure, « Changer sans perdre : le dilemme cornélien des élus locaux », Revue française d'administration publique, 2012, p. 99-107

 

D'autres épisodes de "Politistes dans la Cité"

  • Politistes dans la Cité podcast

    #12-Thierry Ménissier: Philosophe politique

    43:29

      Pour inaugurer l’année 2022, nous prenons un peu de hauteur philosophique et tendons le micro à Thierry Ménissier, professeur de philosophie politique à l’Université Grenoble Alpes, au sein de l’Institut universitaire de management (Grenoble IAE), membre de l’Institut de Philosophie de Grenoble (IPhiG).  Spécialiste de Machiavel dont il a actualisé la pensée sur des terrains allant de la corruption à l’innovation, Thierry Ménissier, qualifié par certains de ses collègues de « philosophe impur », nous livre d’abord dans cet épisode ses réflexions sur l’état du dialogue entre philosophie et science politique et des difficultés de la pluridisciplinarité. Filant la métaphore du conservatoire de musique, notre invité décrit une formation disciplinaire exigeante mais aussi potentiellement enfermante. Thierry Ménissier nous fait également partager l’expérience des Rencontres Philosophiques d’Uriagequ’il a lancées il y a dix ans lorsqu’il présidait la Société alpine de philosophie et qui se tiennent tous les ans à l’automne. Conçues comme un moment d’échange entre des spécialistes de sciences humaines et sociales et un public curieux - et toujours plus nombreux – cet évènement renvoie pour lui à une ancienne tradition de philosophie ouverte sur la Cité.  Mais pour Thierry Ménissier, cette tradition de philosophie populaire ne doit pas être confondue avec une consommation culturelle qui fait de la philosophie un outil de développement personnel anti-politique, tendance dont la philosophie politique n’est que partiellement préservée. Dans cette critique se joue en creux la question de savoir ce qu’est, véritablement, un succès dans l’entreprise de valorisation des savoirs issues des sciences humaines et sociales.  Merci à Thierry Ménissier pour cet entretien riche, dont nous espérons qu’il donnera matière à penser à un large cercle !   Pour aller plus loin :   Thierry Ménissier , « L’éleucratie : et si nous inventions un statut pour protéger la liberté de penser » ?, Presses Universitaires de Grenoble, Collection Le virus de la recherche, 2021.   Thierry Ménissier, Innovations. Une enquête philosophique, Paris, Editions Hermann, 2021.   Thierry Ménissier, « Un ‘moment machiavélien’ pour l’Intelligence Artificielle. La Déclaration de Montréal pour un développement responsable de l’IA », Raisons Politiques, 2020/1 (n°77), p. 67-81.   Thierry Ménissier, « Tech for good » : quelle théorie de la justice pour les sociétés innovantes ?, The Conversation, 26 juin 2018   Thierry Ménissier, Philosophie de la corruption, Paris, Éditions Hermann, 2018.   Thierry Ménissier, Machiavel. Ombres et lumières du politique, Paris, Editions Ellipses-Marketing, 2017.   Thierry Ménissier, La liberté des contemporains. Pourquoi il faut rénover la République, Presses Universitaires de Grenoble, 2011.    Site des Rencontres Philosophiques d’Uriage
  • Politistes dans la Cité podcast

    #11-Manon-Nour Tannous: Mobiliser sur la guerre en Syrie

    40:38

    Dans cet épisode, nous tendons le micro à Manon-Nour Tannous, maîtresse de conférence en science politique à l’Université de Reims Champagne Ardennes, rattachée au Centre de Recherche Droit et Territoire, ainsi qu'à la Chaire d’histoire contemporaine du monde arabe (Collège de France) et au Centre Thucydide (Université Paris II, Panthéon-Assas), pour revenir sur la mobilisation des chercheuses et chercheurs sur la guerre en Syrie depuis 2011. Alors qu'on parle souvent de l'importance de mobiliser la communauté scientifique pour faire œuvre d’information et de solidarité, on a parfois tendance à oublier tous ces moments où la mobilisation ne prend pas ou alors de manière limitée, comme ça a été le cas pour la Syrie.  De par ses liens familiaux avec le pays, Manon-Nour Tannous fait partie de celles et ceux pour qui ce conflit "lointain" est d'une lancinante familiarité. D'autant plus que lorsque le conflit éclate, elle effectue une thèse sur les relations diplomatiques entre la France et la Syrie, ce qui lui vaut d'être régulièrement sollicitée par les médias et les acteurs politiques. En partant de la question de la contribution des chercheuses et chercheurs au débat scientifique et politique sur le conflit syrien, cet épisode revient sur les nombreux aspects de ce que signifie un engagement académique dans l'espace public: sur la manière dont l'actualité redéfinit des agendas de recherche, sur la question de la responsabilité scientifique et des risques d'une prise de parole publique (pour soi et pour les autres), et aussi sur les défis de la pédagogie dès lors que la complexité ne peut plus être résumée en seulement "1 minute 30". Nous vous souhaitons une bonne écoute, et une bonne fin d'année 2021! Pour aller plus loin:  « Syrie : Retour à la case Bachar  », Interview de Manon-Nour Tannous par Florian Delorme dans Cultures Mondes, France Culture, 4 novembre 2021 « Spéciale Syrie », Interview  de Manon-Nour Tannous par Laure Adler dans l'Heure Bleue, France Inter, 13 décembre 2016.  «  Manon-Nour Tannous : L’interminable recommencement  des relations franco-syriennes est pathologique », Tribune, Le Monde, 27 oct obre 2017.    Manon-Nour Tannous, Chirac, Assad et les autres, les relations franco-syriennes de 1946 à nos jours , Presses universitaires de France, Paris, 2017.  Manon-Nour Tannous « Tenir son rang : la politique française à l’épreuve de la crise syrienne », Critique internationale, n° 74, 2017/1, p. 117 -136.
  • Politistes dans la Cité podcast

    Ne ratez aucun épisode de Politistes dans la Cité et abonnez-vous gratuitement à ce podcast dans l'application GetPodcast.

    iOS buttonAndroid button
  • Politistes dans la Cité podcast

    #10-Gilles Dorronsoro: Politiste dans la crise afghane

    44:13

    Dans cet épisode de Politistes dans la Cité, nous tendons le micro à Gilles Dorronsoro, professeur de science politique à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, rattaché au Centre européen de sociologie et de science politique, pour parler de son dernier ouvrage, Le gouvernement transnational de l’Afghanistan. Une si prévisible défaite, paru en 2021 aux éditions Karthala (voir ci-dessous). Alors que nous avons toutes et tous en tête les images de la reprise du pouvoir par les Taliban à l’été 2021 dans une atmosphère de débâcle occidentale, la lecture de cet ouvrage, paru quelques mois avant la phase finale du retrait des troupes occidentales, est pour le moins déconcertante. Gilles Dorronsoro y dresse un constat à la fois sévère et lucide de l’intervention occidentale en Afghanistan depuis une vingtaine d’années, fondé à la fois sur ses travaux universitaires et sur sa participation à un think tank américain de première importance : la Carnegie Endowment for International Peace  à Washington, entre 2008 et 2011.   Dans cet épisode, nous revenons sur un parcours d’enseignant-chercheur peu linéaire, travaillant sur un sujet et des espaces qui, jusqu’à récemment, n’intéressaient pas grand monde, sur ce que signifie porter une voix critique de l’action gouvernementale dans l’espace public quitte à en faire parfois les frais, sur les biais qui empêchent les décideurs de prendre les bonnes décisions, sur les manières de se positionner comme expert dissident, mais en même temps pragmatique et constructif.  Bref, un épisode riche dont nous vous souhaitons une très bonne écoute !          Pour aller plus loin :   « Pakistan : la stratégie de l’ambiguïté », Cultures Mondes, France Culture, 3 0 août 2021      Gilles Dorronsoro et Adam Baczko, « La défaite de l’OTAN en Afghanistan est le résultat d’une stratégie erronée et d’une vision du monde biaisée  », Tribune. Le Monde, 30 avril 2021   Gilles Dorronsoro, « Qui sont les Taliban ? », AOC, 30 avril 2021     Gilles Dorronsoro, Le gouvernement transnational de l’Afghanistan. Une si prévisible défaite, Karthala, 2021    Adam Baczko et Gilles Dorronsoro et Arthur Quesnay, Syrie : Anatomie d’une guerre civile, CNRS Éditions, 2016. Version anglaise publiée chez Cambridge University Press    Adam Baczko et Gilles Dorronsoro, « Pour une approche sociologique des guerres civiles»,Revue française de science politique, 2017, 67(2), p. 309-327.    Gilles Dorronsoro , « Après les Taleban : fragmentation politique, hiérarchie communautaire et classes sociales en Afghanistan  », Cultures & Conflits, 44, 2001    Site personnel de Gilles Dorronsoro     Site du projet ERC « Social Dynamics of Civil Wars »   
  • Politistes dans la Cité podcast

    #9-Céline Braconnier: Bâtir un nouveau Sciences Po

    47:33

    Alors que l'université fait sa rentrée, nous avons eu le grand plaisir, pour inaugurer cette saison 2 de Politistes dans la Cité, de nous entretenir avec Céline Braconnier, professeure de science politique et directrice de Sciences Po Saint-Germain-en-Laye. Si Céline Braconnier est bien connue pour ses travaux sur la démocratie et l'abstention, nous avons souhaité parler, dans cet épisode, de ce que signifie "bâtir" un nouvel institut d'études politiques: de sa conception à sa consolidation. En 2013, Sciences Po Saint Germain en Laye a en effet rejoint une "famille" ancienne et déjà fort nombreuse en devenant le 10e institut d'études politiques en France. Dans cet épisode, nous sommes revenues sur la genèse originale de cette institution, sur les négociations qu'il a fallu mener, sur les soutiens, nombreux, qu'à reçu ce projet d'un nouvel institut d'études politiques, sur les liens avec Sciences Po Paris dans un contexte parfois houleux, mais aussi, et surtout, avec tous les autres instituts d'études politiques. Parler de la science politique dans la Cité, c'est donc bien parler des lieux, et des institutions où elle s'enseigne. C'est aussi parler des contraintes voire des menaces qui pèsent sur cette discipline, comme on le voit en ce moment dans les défis auxquels Sciences Po Saint Germain en Laye est confronté, par manque de moyens, alors que les effectifs et la demande étudiante croissent. Parler de la science politique dans la Cité, c'est enfin parler de celles et ceux qui l'incarnent et nous remercions sincèrement Céline Braconnier pour sa prise de parole directe, notamment lorsqu'elle aborde les enjeux de consolidation de l'IEP,  ou encore les défis qu'il y a à concilier une activité de direction avec une activité de recherche. Nous vous souhaitons une bonne écoute! Pour aller plus loin:    Céline Braconnier et Jean-Yves Dormagen, La démocratie de l'abstention : aux origines de la démobilisation électorale en milieu populaire, Gallimard, 2007.   Céline Braconnier, « À plusieurs voix. Ce que les entretiens collectifs in situ peuvent apporter à la sociologie des votes », Revue française de sociologie,  2012, Vol.53 (1), p.61-93.   Céline Braconnier et Nonna Mayer (dir.), Les inaudibles : sociologie politique des précaires, Presses de Sciences Po, 2015.     Céline Braconnier, Jean-Yves Dormagen et Vincent Pons, « Voter Registration Costs and Disenfranchisement: Experimental Evidence from France », The American political science review, 2017, Vol.111 (3), p. 584-604. Céline Braconnier, Pierre-Yves Baudot, Marie-Victoire Bouquet et Ghislain Gabalda, «Les politiques publiques façonnent-elles les listes électorales ? Le cas des personnes handicapées en 2017», Revue française de Science Politique, Vol.70 (6), 2020. 
  • Politistes dans la Cité podcast

    #08- Sarah Gensburger: La mémoire dans la peau

    33:56

    Dans cet épisode de Politistes dans la Cité, nous tendons le micro à Sarah Gensburger, chargée de recherche au CNRS, rattachée à l’Institut des sciences sociales du politique de l’Université Paris 10 de Nanterre et spécialiste des politiques de mémoire. Depuis les attentats de 2015 en France, elle est intervenue dans le débat public autour des enjeux de commémoration des victimes du terrorisme. En 2017, elle a notamment publié Mémoire Vive. Chroniques d’un quartier. Bataclan 2015-2016 (Éditions Anamosa), ouvrage issu d’un blog, et en 2020, un ouvrage abondamment illustré Les mémoriaux du 13 novembre, codirigé avec Gérôme Truc (Éditions de l’EHESS).  Dans cet épisode, nous parlons de comment le fait d’être témoin des attentats et d’un phénomène de deuil collectif peut nourrir une réflexion à la fois personnelle et intellectuelle, mais aussi des formats de publications (blog, ouvrage, photographie, podcast) pour transmettre les résultats de recherches scientifiques au plus grand nombre. Il est également question de réflexivité, de vie personnelle, et enfin de réception de travaux "hybrides" dans l'espace public et de ce que signifie pour un ouvrage de "trouver son public".  Avec ce huitième épisode nous clôturons la saison 1 de Politistes dans la Cité. On se retrouve donc à l’automne, d’ici là n’hésitez pas à vous abonner, à nous envoyer des commentaires et des suggestions de Politistes dans la Cité à l’adresse [email protected] Enfin, si le podcast vous plaît, parlez-en autour vous, et laissez nous quelques étoiles (5 de préférence!) sur les diverses applications de podcasts. A bientôt, bel été, et bonne déconnexion ! Pour aller plus loin Anne-Sophie Anglaret, Tal Bruttmann, Sarah Gensburger, André Loez et Antoine Prost, « De Verdun à Vichy et retour : quand des économistes font fausse route », AOC, 25  février 2021.  Sarah Gensburger et Gérôme Truc (dir.), Les Mémoriaux du 13 Novembre, Paris, Editions de l’EHESS, 2020   Sarah Gensburger et Sandrine Lefranc, Beyond Memory. Can we really learn from the past?, London, Palgrave, 2020  Sarah Gensburger, « Pourquoi déboulonne-t-on des statues qui n’intéressent presque personne ? » The Conversation, 29 juin 2020.  Sarah Gensburger, Participation à la série de podcast « Statues contestées » créée par André Loez  Sarah Gensburger et Sandrine Lefranc « Les politiques de mémoire sont-elles des outils efficaces pour lutter contre le racisme et l’antisémitisme ? », Alarmer, 28 avril 2020.  Sarah Gensburger, Mémoire vive. Chroniques d’un quartier. Bataclan, 2015-2016, Paris, Anamosa, 2017. 
  • Politistes dans la Cité podcast

    #07-Guillaume Devin: Le sociologue et le diplomate

    34:57

    Dans cet épisode de Politistes dans la Cité, nous nous entretenons avec Guillaume Devin, professeur de science politique à Sciences Po Paris, spécialiste du multilatéralisme et ardent défenseur d’une approche sociologique des relations internationales. Au terme de près de 40 ans de carrière, nous avons choisi de parler plus spécifiquement du dialogue entre les universitaires, spécialistes de relations internationales et le(s) monde(s) des professionnel.le.s de l’international, des diplomates aux défenseurs des droits des réfugiés, en passant par les fonctionnaires des organisations internationales. Dans cet épisode, il est aussi question de reconversion professionnelle, d’intervention dans l’espace public, de ce que signifie être un "expert en relations internationales" et de transmission des savoirs dans le cadre de la "Cité universitaire". Bonne écoute! Pour aller plus loin « Que devient le multilatéralisme ? Entretien avec Guillaume Devin », laviedesidees.fr, 5 février 2021 (entretien vidéo réalisé par Marieke Louis et Jules Naudet). Guillaume Devin, « L’avenir du multilatéralisme. Pourquoi le multilatéralisme est-il résilient et fragile malgré tout ? », Site du Centre de Recherches Internationales (CERI), mai 2020,  Guillaume Devin, Sociologie des relations internationales, Paris, La Découverte, 2018 (4ème éd.)  Guillaume Devin (dir.), Méthodes de recherche en relations internationales, Paris, Presses de Sciences Po, 2016.  Guillaume Devin, Les Organisations internationales, Paris, Armand Colin, 2016 (2ème édition)  Guillaume Devin, Un seul monde. L'évolution de la coopération internationale, Paris, Éditions du CNRS, 2014.  Guillaume Devin, Dix concepts sociologiques en relations internationales, Paris, CNRS-Editions, 2015 
  • Politistes dans la Cité podcast

    #06-Pascale Laborier: Les 1001 facettes de la liberté académique

    37:11

    Dans cet épisode de Politistes dans la Cité, nous tendons le micro à Pascale Laborier, professeure de science politique à l’Université Paris 10 Nanterre, pour évoquer ses recherches et multiples engagements dans l’espace public, notamment depuis qu’elle a été conseillère au sein du Cabinet de Thierry Mandon entre 2015 et 2017. Depuis, elle a continué son engagement scientifique et politique sous d’autres formes, en étant notamment commissaire de l’exposition Poser pour la liberté, lancée à la Cité du Design de Saint Étienne. Cette exposition va démarrer un circuit international à partir de septembre 2021, et en cette période confinée et culturellement restreinte, nous vous recommandons chaudement d’y jeter un oeil!   Dans cet épisode, il est question de culture, d’engagement, de temporalité de l’action publique, mais aussi de liberté académique, de ce que signifie être un chercheur en danger et d’être contraint à l’exil… et de la difficulté à mobiliser autour de ces enjeux. Nous vous souhaitons une bonne écoute ! Pour aller plus loin Pascale Laborier, Leyla Dakhli et Frank Wolff (ed.), Scholars at Risk, Rescue Politics and Institutional Opportunities in Comparative and Long Term Perspective, Springer, Migrations Societies, 2021 (à paraître). Pascale Laborier, « Être un chercheur en danger, entre entreprises de sauvetage et dispositifs d’accueilspécifiques », dans Vanessa Frangville, Aude Merlin, Jihane Sfeir, Pierre-Etienne Vandamme (dir.), La liberté académique : principes enjeux et menaces, Bruxelles, Presses Universitaires de Bruxelles, 2021, p. 221-231.  Pascale Laborier (dir.) Hommes & Migrations, Hors Série, « Poser pour la liberté. Portrait de scientifiques en exil », Automne 2020.  Pascale Laborier, « La responsabilité de la solidarité, ici et là-bas », dans Favarel  G. & Colonomos A. (dir.) Pour Fariba Adelkhah et Roland Marchal, chercheurs en périls, Paris Presses de Science po, 2020, p. 73-79. Pascale Laborier et Sophie Wauquier, « Les libertés académiques, une affaire d’État ? L’exemple de la création d’un programme dédié en France », dans Mélanie Duclos et Anders Fjeld (dir.) Liberté de la recherche. Conflits, pratiques, horizons, Paris, Kimé, 2019, p.71-84.  Pascale Laborier et Denis Bocquet, Sociologie de Berlin, Paris, La Découverte, 2016.  Pascale Laborier, « Les sciences camérales, prolégomènes à toute bureaucratie future ou parades pour gibiers de potence ? », dans P. Laborier et al. (dir.), Les sciences camérales : activités pratiques et histoire des dispositifs publics,  Paris, PUF, 2011, p. 11-30.
  • Politistes dans la Cité podcast

    #05- Alain Faure: Un chercheur sur le divan

    35:55

    Dans ce cinquième épisode de Politistes dans la Cité, nous recevons Alain Faure, directeur de recherche au CNRS, rattaché au laboratoire PACTE, à Grenoble, notamment auteur de l'ouvrage Des élus sur le divan (2016) sur lequel nous revenons dans l'épisode, et directeur d'une collection aux Presses universitaires de Gre« Le virus de la recherche » qui rassemble des textes courts, grand public, écrits par des chercheurs, toutes disciplines confondues, sur les effets de la pandémie Covid-19. Dans cet épisode, nous abordons plusieurs thèmes chers à l'esprit du podcast en revenant sur la variété de l'engagement du politiste, tant sur le plan scientifique que politique. Après un détour sur le pouvoir local, en France, au Canada, en Italie et au Japon, et sur pourquoi et comment la science politique peut s'emparer des émotions des élus, Alain Faure nous fait partager sa conception du chercheur engagé dans la Cité: à travers l'écriture dans des formats accessibles au grand public, mais aussi en assumant le rôle de "conseiller du prince", comme cela a été son cas lors de la dernière élection municipale à Grenoble. En plus des références ci-dessous, vous pourrez retrouver toutes ses publications et réflexions sur son carnet de recherche, accessible à tou.te.s. Bonne écoute! Pour aller plus loin Michelle Daran, Alain Faure, Patrick Levy, Olivier Noblecourt, Martin Vanier, « Les leçons du "laboratoire grenoblois" », Note pour la Fondation Jean Jaurès, 2021 Alain Faure, Les ivresses inattendues du pouvoir local (voyage en ego-politique), Sens-Dessous, Edition de l'Association Paroles, Ticket 21 (2018) Alain Faure, « Quand les larmes des puissants incarnent leur force politique », The Conversation, 14 octobre 2019 :  Alain Faure et Emmanuel Négrier (dir.), La politique à l’épreuve des émotions, Rennes, PUR, 2018.  Alain Faure, Des élus sur le divan. Les passions cachées du pouvoir local, Grenoble, PUG, 2016.  Alain Faure, « Changer sans perdre : le dilemme cornélien des élus locaux », Revue française d'administration publique, 2012, p. 99-107  
  • Politistes dans la Cité podcast

    #04- Camille Froidevaux-Metterie: Incarner le féminisme

    33:18

    Dans cet épisode de Politistes dans la Cité, nous nous entretenons avec Camille Froidevaux-Metterie, professeure de science politique à l’Université de Reims, pour parler du corps politique des femmes, en revenant notamment sur son dernier ouvrage Seins. En quête d’une libération (Anamosa 2020). Dans cet épisode nous abordons la thématique du changement d’objet de recherche, de ce que signifie une parole scientifique féministe dans l’espace public en plein moment #MeToo, mais aussi des défis liés à l’exposition de l’intime et de soi-même. Alors que le documentaire Les mâles du siècle auquel elle a contribué sort en ce moment, c’est aussi l’occasion de s’interroger sur le renouvellement des formats de la science politique, et notamment sur la place du visuel. Bonne écoute ! Ouvrages Camille Froidevaux-Metterie, Seins. En quête d’une libération, Anamosa, 2020 Camille Froidevaux-Metterie, Le corps des femmes : la bataille de l’intime, Philosophie Magazine Éditeur, 2018. Camille Froidevaux-Metterie, La révolution du féminin, Paris, Gallimard, 2015 [réédité en format poche dans la collection Folio Essais en 2020] Sélection d'interventions - Confinés avec… Simone de Beauvoir, « Faut-il se libérer du corps féminin », France Culture, Les chemins de la philosophie, 18 novembre 2020.  - « Une bien nécessaire misandrie », Libération, 18 octobre 2020. - « Ne plus porter de soutien-gorge : un geste loin d’être anodin », Brut, 2 juillet 2020   - « Féminicides : ‘la logique patriarcale la plus pure se loge au cœur de l’intime’», Le Monde, 3 juin 2020.  Documentaire Les mâles du siècle, sortie le 8 mars 2021 https://www.lesmalesdusiecle.com
  • Politistes dans la Cité podcast

    #03-Youssef El Chazli : Témoin de la révolution

    32:36

    Pour le troisième épisode de Politistes dans la Cité, nous nous entretenons avec Youssef El Chazli, actuellement chercheur post-doctoral au Crown Center for Middle East Studies à l’Université Brandeis aux États-Unis, autour de son livre paru en 2020 sur la révolution égyptienne. Dans cet épisode, Youssef El Chazli nous ramène dix ans en arrière, en janvier 2011, au moment du "surgissement" de la révolution et du renversement du régime de Mubarak. Comment étudier une révolution en train de se faire, qui plus est quand elle survient dans son propre pays? La neutralisation des émotions est-elle seulement possible dans un contexte aussi bouleversant, socialement et individuellement? Quels sont les risques auxquels on s'expose en travaillant sur un tel sujet en contexte autoritaire?  Outre une réflexion sur les révolutions, cet épisode est aussi l'occasion d'aborder un enjeu de plus en plus crucial dans les conditions d'exercice du métier de politistes, celui de l'internationalisation, à la fois comme contrainte et opportunité. Pour aller plus loin Youssef El Chazli, Devenir révolutionnaire à Alexandrie. Contribution à une sociologie historique du surgissement révolutionnaire en Égypte, Dalloz, 2020. Youssef El Chazli, « Sur les sentiers de la révolution. Comment des Égyptiens "dépolitisés" sont-ils devenus révolutionnaires ? », Revue française de science politique, vol. 62, no. 5, 2012, pp. 843-865. Youssef El Chazli, «Alexandrins en fusion. Itinéraires de musiciens égyptiens, des milieux alternatifs à la révolution » dans Laurent Bonnefoy et Myriam Catusse (dir.), Jeunesses arabes. Du Maroc au Yémen: loisirs, cultures et politiques, Paris, La Découverte, 2013, p. 355-364. Youssef El Chazli, « Du "mur" à la rue: la révolte des "jeunes de Facebook" en Égypte », Médias, 2011, no 30, p. 83-86.

Découvrez le meilleur des podcasts sur l'application GetPodcast.

Abonnez-vous à tous vos podcasts préférés, écoutez les épisodes sans connexion internet et recevez des recommandations de podcasts passionnants.

iOS buttonAndroid button